Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Developpez.com

PostgreSQL

Choisissez la catégorie, puis la rubrique :

CREATE AGGREGATE

CREATE AGGREGATE — Définir une nouvelle fonction d'agrégat

Synopsis

CREATE AGGREGATE nom ( type_donnée_entrée [ , ... ] ) (
    SFUNC = sfonc,
    STYPE = type_donnée_état
    [ , FINALFUNC = ffonc ]
    [ , INITCOND = condition_initiale ]
    [ , SORTOP = operateur_tri ]
)

ou l'ancienne syntaxe

CREATE AGGREGATE nom (
    BASETYPE = type_base,
    SFUNC = sfonc,
    STYPE = type_donnée_état
    [ , FINALFUNC = ffonc ]
    [ , INITCOND = condition_initiale ]
    [ , SORTOP = operateur_tri ]
)

Description

CREATE AGGREGATE définit une nouvelle fonction d'agrégat. Quelques fonctions d'agrégat basiques et largement utilisées sont fournies dans la distribution standard ; elles sont documentées dans le Section 9.20, « Fonctions d'agrégat ». CREATE AGGREGATE est utilisée pour ajouter des fonctionnalités lors de la définition de nouveaux types ou si une fonction d'agrégat n'est pas fournie.

Si un nom de schéma est donné (par exemple, CREATE AGGREGATE monschema.monagg ...), alors la fonction d'agrégat est créée dans le schéma précisé. Sinon, elle est créée dans le schéma courant.

Une fonction d'agrégat est identifiée par son nom et son (ou ses) types de données en entrée. Deux agrégats dans le même schéma peuvent avoir le même nom s'ils opèrent sur des types différents en entrée. Le nom et le(s) type(s) de données en entrée d'un agrégat doivent aussi être distincts du nom et du type de données de toutes les fonctions ordinaires du même schéma.

Une fonction d'agrégat est réalisée à partir d'une ou deux fonctions ordinaires : une fonction de transition d'état sfonc, et une fonction de traitement final optionnelle ffonc. Elles sont utilisées ainsi :

sfonc( état-interne, nouvelle-valeur-données ) ---> prochain-état-interne
ffonc( état-interne ) ---> valeur-agrégat

PostgreSQL™ crée une variable temporaire de type stype pour contenir l'état interne courant de l'agrégat. À chaque ligne en entrée, la valeur de l'argument de l'agrégat est calculéeet la fonction de transition d'état est appelé avec la valeur d'état courante et la valeur du nouvel argument pour calculer une nouvelle valeur d'état interne. Une fois que toutes les lignes sont traitées, la fonction finale est appelée une seule fois pour calculer la valeur de retour de l'agrégat. S'il n'existe pas de fonction finale, alors la valeur d'état final est retournée en l'état.

Une fonction d'agrégat peut fournir une condition initiale, c'est-à-dire une valeur initiale pour la valeur de l'état interne. Elle est spécifiée et stockée en base comme une valeur de type text mais doit être une représentation externe valide d'une constante du type de donnée de la valeur d'état. Si elle n'est pas fournie, la valeur d'état est initialement positionnée à NULL.

Si la fonction de transition d'état est déclarée « strict », alors elle ne peut pas être appelée avec des entrées NULL. Avec une telle fonction de transition, l'exécution d'agrégat se comporte comme suit. Les lignes avec une valeur NULL en entrée sont ignorées (la fonction n'est pas appelé et la valeur de l'état précédent est conservé). Si la valeur de l'état initial est NULL, alors, à la première ligne sans valeur NULL, la première valeur de l'argument remplace la valeur de l'état, et la fonction de transition est appelée pour les lignes suivantes avec toutes les valeurs non NULL en entrée. Cela est pratique pour implémenter des agrégats comme max. Ce comportement n'est possible que quand type_donnée_état est identique au premier type_donnée_entrée. Lorsque ces types sont différents, une condition initiale non NULL doit être fournie, ou une fonction de transition non stricte utilisée.

Si la fonction de transition d'état n'est pas stricte, alors elle sera appelée sans condition pour chaque ligne en entrée et devra gérer les entrées NULL et les valeurs de transition NULL. Cela permet à l'auteur de l'agrégat d'avoir le contrôle complet sur la gestion des valeurs NULL par l'agrégat.

Si la fonction finale est déclarée « strict », alors elle ne sera pas appelée quand la valeur d'état finale est NULL ; à la place, un résultat NULL sera retourné automatiquement. C'est le comportement normal de fonctions strictes. Dans tous les cas, la fonction finale peut retourner une valeur NULL. Par exemple, la fonction finale pour avg renvoie NULL lorsqu'elle n'a aucune lignes en entrée.

Les agrégats qui se comportent comme MIN ou MAX peuvent parfois être optimisés en cherchant un index au lieu de parcourir toutes les lignes en entrée. Si un agrégat peut être optimisé, un opérateur de tri est spécifié. Dans ce cas, il est nécessaire que l'agrégat fournisse le premier élément dans l'ordre imposé par l'opérateur ; en d'autres mots :

SELECT agg(col) FROM tab;

doit être équivalent à :

SELECT col FROM tab ORDER BY col USING sortop LIMIT 1;

On suppose également que l'agrégat ignore les entrées NULL et qu'il fournit un résultat NULL si et seulement s'il n'y a aucune entrée NULL. D'ordinaire, l'opérateur < d'un type de données est le bon opérateur de tri pour MIN et > celui pour MAX. L'optimisation ne prend jamais effet sauf si l'opérateur spécifié est membre de la stratégie « less than » (NdT : plus petit que) ou « greater than » (NdT : plus grand que) d'une classe d'opérateur pour un index B-tree.

Pour pouvoir créer une fonction d'agrégat, vous devez avoir le droit USAGE sur le type des arguments, le type de l'état et le type du code retour. Vous devez aussi voir le droit EXECUTE sur la fonction de transition et la fonction finale.

Paramètres

nom

Le nom de la fonction d'agrégat à créer (éventuellement qualifié du nom du schéma).

type_donnée_entrée

Un type de donnée en entrée sur lequel opère la fonction d'agrégat. Pöur créer une fonction d'agrégat sans argument, placez * à la place de la liste des types de données en entrée. (la fonction count(*) en est un bon exemple.)

type_base

Dans l'ancienne syntaxe de CREATE AGGREGATE, le type de données en entrée est spécifiée par un paramètre type_base plutôt que d'être écrit à la suite du nom de l'agrégat. Notez que cette syntaxe autorise seulement un paramètre en entrée. Pour définir une fonction d'agrégat sans argument, indiquez only one input parameter. To define a zero-argument aggregate function, "ANY" (et non pas *) pour le type_base.

sfonc

Le nom de la fonction de transition de l'état à appeler pour chaque ligne en entrée. Pour une fonction d'agrégat avec N arguments, sfonc doit prendre N+1 arguments, le premier étant de type type_données_état et le reste devant correspondre aux types de données en entrée déclarés pour l'agrégat. La fonction doit renvoyer une valeur de type type_données_état. Cette fonction prend la valeur actuelle de l'état et les valeurs actuelles des données en entrée. Elle renvoit la prochaine valeur de l'état.

type_donnée_état

Le type de donnée pour la valeur d'état de l'agrégat.

ffonc

Le nom de la fonction finale à appeler pour traiter le résultat de l'agrégat une fois que toutes les lignes en entrée ont été parcourues. La fonction prend un seul argument de type type_donnée_état. Le type de retour de l'agrégat de la fonction est défini comme le type de retour de cette fonction. Si ffonc n'est pas spécifiée, alors la valeur d'état finale est utilisée comme résultat de l'agrégat et le type de retour est type_donnée_état.

condition_initiale

La configuration initiale pour la valeur de l'état. Elle doit être une constante de type chaîne de caractères dans la forme acceptée par le type de données type_donnée_état. Si non spécifié, la valeur d'état est initialement positionnée à NULL.

sort_operator

L'opérateur de tri associé pour un agrégat de type MIN ou MAX. C'est seulement le nom de l'opérateur (éventuellement qualifié du nom du schéma). L'opérateur est supposé avoir les mêmes types de données en entrée que l'agrégat (qui doit être un agrégat à un seul argument).

Les paramètres de CREATE AGGREGATE peuvent être écrits dans n'importe quel ordre, pas uniquement dans l'ordre illustré ci-dessus.

Compatibilité

CREATE AGGREGATE est une extension PostgreSQL™. Le standard SQL ne fournit pas de fonctions d'agrégat utilisateur.

Contacter le responsable de la rubrique PostgreSQL

Partenaire : Hébergement Web